Tique : la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est d'origine bactérienne (Borrelia burgdorferi) et reste encore considérée aujourd'hui comme une maladie "rare" en France ! Cependant, les cas se multiplient de manière inquiétante. Les zones les plus touchées seraient l'Alsace et le Limousin mais chaque surface forestière est susceptible d'abriter des tiques potentiellement porteuses de la bactérie (1 m2 peut abriter jusqu'à 500 nymphes) et le Jura n'échappe pas cette règle. Tout comme l'animal, l'homme peut être porteur d'une tique  avec un risque d'infection passant par 3 stades que nous allons découvrir.

 

La phase primaire :

 

Cette phase est utile pour le diagnostic car représentée par un érythème migrant (EM) à croissance annulaire très caractéristique. Cette rougeur qui s'étale de 3 à 4 jours après la piqûre et durant plusieurs semaines ne doit pas être confondue avec la réaction urticante aux composés salivaires de la tique (on dit une tique et non un tique). Cette réaction se produit durant les 24h suivant la piqûre. Elle s'efface en quelques jours. La durée minimale de l'EM est de 3 jours.

 

Durant la phase primaire, les rougeurs peuvent être accompagnées de fièvre, de raideurs de la nuque entre autres symptômes qui peuvent disparaitre spontanément. Il est donc indispensable, pour les personnes fréquentant souvent les sous bois, de prendre les mesures nécessaires de protection avec des vêtements adaptés et des répulsifs naturels (à pulvériser sur la tenue). Vous pouvez également utiliser des répulsifs naturels pour vos animaux. Au retour de promenade, inspectez-les et n'hésitez pas à regarder si vous n'avez pas ramené une tique avec vous. Si vous êtes victime d'une piqûre, prenez des photos de l'évolution des rougeurs en attendant de pouvoir consulter. Durant les premières semaines il est encore possible d'enrayer la maladie grâce à un traitement antibiotiques bien mené. Même aux personnes "allergiques" (sens figuré) aux médicaments, je conseille une prise en charge par antibiotiques face aux dommages que peut engendrer la maladie, c'est à dire des années de souffrance.

 

La phase secondaire :

 

Elle correspond à la dissémination de la bactérie dans l'organisme avec des symptômes variés pendant les 6 premiers mois. La Borrélia est une bactérie spirochète capable de déjouer le système immunitaire cutané et ganglionnaire. Elle est donc en mesure de coloniser différents tissus occasionnant cette variation de symptômes.

 

- Au niveau du système nerveux, la maladie peut provoquer des douleurs faciales avec sensations de paralysie faciale, des céphalées, des raideurs...

 

- Au niveau des articulations, la bactérie déclenche "l'arthrose de Lyme" qui peut apparaitre brusquement après plusieurs mois, au niveau des synovies (avec épanchements) : genoux, épaules, chevilles, coudes.

 

- Au niveau de la peau peuvent apparaitre des lymphocytomes borreliens, c'est à dire des zones d'inflammation provoquant une réaction ganglionnaire localisée.

 

Cette bactérie peut également être responsable de troubles cardiaques, d'asthénie importante ou de névralgies oculaires.

 

La phase tertiaire

 

Elle s’appliquera aux malades non soignés ou soignés de façon insuffisante . Tous les symptômes prennent alors un caractère chronique avec prédominance des caractères nerveux et une asthénie permanente. Les lésions articulaires s'accentuent et il peut apparaitre des signes cutanés.

 

Le diagnostic

 

Il est assez évident pour le médecin lors de la phase initiale et le patient est souvent en mesure d'exposer facilement son problème : promenade dans les bois et découverte de la tique. L'affaire se complique si plusieurs semaines se sont écoulées, ceci rendant le diagnostic plus complexe, les troubles pouvant être confondus avec d'autres maladies comme la polyarthrite, la fibromyalgie ou une asthénie chronique. Plus le temps ce sera écoulé et plus l'affaire sera complexe, ceci pouvant conduire à de nombreux d'examens pour découvrir l'origine du problème mais aussi de nombreux traitements du fait d'un diagnostic erroné.

 

Le traitement

 

L'évolution grave de cette maladie implique un traitement efficace et adapté avec un objectif clair : l’éradication complète de la bactérie. Les remèdes actifs sont les bétalactamines, les cyclines et les macrolides. L'antibiotique le plus efficace resterait la doxycicline.

 

Le traitement doit commencer dès que les signes cliniques sont constatés et pour une durée de 21 jours. Piqûre de tique ne veut pas forcément dire traitement mais il faut surveiller de près chaque symptôme.

 

Et le naturel dans tout cela ?

 

Le Tic Tox à eu son heure de gloire mais ne le cherchez pas, il a tout simplement été interdit à la vente en France,  laissant les patients infectés par la Borrelia dans le plus grand désarroi ! Pourquoi éliminer un produit efficace ? Encore une logique certainement guidée par l'intérêt commercial ! Le Tic Tox fait partie de la longue liste des produits efficaces interdits en France. Les huiles essentielles suivantes peuvent être préconisées : Origanum compactum, Melaleuca alternifilia, Cinnamomum verrum ou Mentha piperita. Appliquer un réglage alimentaire soigné, pensez à détoxifier votre organisme et entretenir votre système immunitaire.

 

Dans tous les cas, réagissez vite et n'hésitez pas à mettre toutes les chances de votre coté afin d'enrayer rapidement la bactérie. Alliez allopathie et médecines naturelles s'il le faut pour un résultat optimal. Nombreuses sont les personnes qui ne connaissent pas encore les risques d'une morsure de tique, les campagnes sur le sujet étant peu nombreuses et mal ciblées. 35 000 personnes seraient touchées chaque année en France selon un réseau sentinelle de médecins généralistes mais ce chiffre pourrait être plus élevé. En 2012 on recensait 5000 cas en France... contre 1 million en Allemagne.

 

 

Ces associations peuvent vous aider :

 

* France LYME - Association de lutte contre les maladies vectorielles à tiques

 Association France Lyme
BP 10049 / Arcueil
94114 La Poste Arcueil PDC

 

 

 * LSF : Association Lyme Sans Frontières

Association Lyme Sans Frontières
Maison des Associations
1 a  place des Orphelins
67000 STRASBOURG

 

 Et mes animaux ?

 

Les pauvres sont souvent les premières victimes des tiques et peuvent en ramener plusieurs à chaque promenade. Il est important de les protéger avec un produit adapté. Il existe de bons répulsifs naturels disponibles dans le commerce. Si vous trouvez une tique (comme sur vous d'ailleurs) enlevez la le plus rapidement possible (dans les 24 à 48h). N'utilisez surtout aucun produit pour la retirer. Munissez-vous d'un tir tique en crochet ou d'une pince à épiler (beaucoup moins pratique) tournez lentement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre en veillant à ne pas laisser le rostre dans la peau. Désinfectez immédiatement. Si le rostre est resté dans la peau, il faudra le retirer, celui-ci pouvant être porteur de la bactérie.

 

Évitez les sous-bois en été pour vos compagnons reste la meilleure des protections. Rappelez-vous que la tique est un parasite hautement sophistiqué pouvant localiser son hôte grâce aux odeurs, aux mouvements d'air, au CO2 dégagé ou aux variations de température et de luminosité !