Fibromyalgie, un nouvel espoir ?

Un nouvel espoir concernant la fibromyalgie serait-il entrain de voir le jour ? C'est du moins ce que j'espère pour toutes les personnes souffrant de cette pathologie réellement invalidante. Des chercheurs Israéliens ont publié dernièrement une étude au sujet d'une technique relativement simple mais aux effets apparemment prometteurs : l'oxygénothérapie en caisson hyperbare (OHB). Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cette technique si vous êtes plongeur ou amateur de sports de Montagne. En effet, le caisson hyperbare est aussi utilisé en cas de mal aigu des montagnes ou pour les accidents de plongée comme la décompression.


Rappelons que la fibromyalgie se caractérise par des douleurs diffuses associées à une fatigue constante le tout regroupé dans un schéma souvent chronique. Ce syndrome touche particulièrement les femmes.


En quoi consiste cette technique OHB ? Le sujet est placé en caisson fermé et étanche, il est alors soumis à une pression plus élevée que celle de la pression atmosphérique et respire de l'oxygène à des concentrations également plus élevées. Les premières constatations d'amélioration en matière de fibromyalgie ne datent pas d'hier puisque déjà en 2004 certains chercheurs se sont intéressés à cette technique. Cependant, c'est plus récemment, lors de traitements de commotions cérébrales que les chercheurs se sont rendus compte que l'OHB pouvait permettre une avancée dans le syndrome de la Fibromyalgie.


Une équipe de l'Université Tel Aviv (en collaboration avec une équipe Américaine de Rice) a donc mené cette étude (publiée dans Plos One) auprès de 60 femmes âgée de 21 à 67 ans et atteintes  de fibromyalgie avérée. Au cours de cette même étude, ils ont également isolé l'origine de la maladie au niveau du cerveau.


Le groupe de 60 femmes à été scindé en deux, la première moitié devant recevoir le traitement et la seconde servant de groupe contrôle. Pas de groupe placebo. Les sujets ont donc subi 5 traitements par semaine sur une durée de deux mois avec une concentration en O2 à 100% et une pression à deux fois la pression atmosphérique et ce, durant 90 mn. L'état de 70% des femmes s'est amélioré à tel point qu'elles ne pouvaient plus être considérées comme fibromyalgiques. La cartographie du cerveau des patientes avant et après traitement a permis de nouvelles découvertes, localisant avec précision les zones du cerveau en relation avec la pathologie. Ceci permet de prouver que cette maladie longtemps considérée comme psychosomatique et bien réelle. Un pavé dans la marre pour de nombreux médecins !


La Naturopathe étant toujours à la recherche de technique simple et non symptomatique, il était nécessaire pour moi de vous livrer cette information. En effet la technique n'est pas uniquement symptomatique mais représente bien un traitement qui s'attaque au nœud du problème permettant la régénération du tissu cérébral endommagé. Peu d'effets secondaires ont été notés si ce n'est quelques cas de claustrophobie ou d'étourdissement.  A ma connaissance, la France possède 15 à 20 caissons. Il reste maintenant à voir si cette étude trouvera écho sur le sol Français !



H. Siredey - PSN (2015)