Santé, Société, Naturopathie et tout ce qui s'ensuit !

Pouvons nous encore dire aujourd'hui, que la Naturopathie peut se pratiquer telle qu'elle se pratiquait hier ? Quelles sont les évolutions à prendre en compte ? Les évolutions de la personne, les évolutions de la société... Doit-on consommer des compléments alimentaires pour améliorer ou maintenir notre santé face à la société moderne ? Autant de questions auxquelles je vais essayer de répondre et vous donner un avis personnel. Cette réflexion n'a pas pour objectif de critiquer une façon ou une autre d'exercer.

Actions Naturopathiques...

Hier, tout Naturopathe se devait de respecter un programme d'hygiène vitale et heureusement ceci se fait encore couramment de nos jours. Ce programme comprend 3 cures qui peuvent varier en fonction des courants Naturopathiques, j'entends par là : la cure de détox, la cure de revitalisation et la cure de stabilisation. La Naturopathie Rénovée quand à elle, comprend la phase préparatoire, la phase de désincrustation tissulaire ou de drainage puis la phase de revitalisation / stabilisation. Ce programme représente donc 3 consultations pouvant durer chacune de 1 à 2h selon le thérapeute et selon le travail à effectuer. Ce schéma protocolaire n'est pas fixe et peut varier au besoin.

 

Lors de votre programme, le professionnel utilisera différentes techniques issues des 10 grandes techniques Naturopathiques que sont : l'alimentation, la gestion psycho-émotionnelle, les exercices, l'hydrologie, l'utilisation des simples (entre autres), la chirologie (ou techniques manuelles non médicales), la réflexologie, la pneumologie (exercices respiratoires, gaz et oxygénation), la magnétologie et les fluides ou encore l'actinologie qui utilise la lumière du soleil et les couleurs (héliothérapie / chromothérapie).

 

Notre action première est de restaurer l'équilibre entre l'individu et son milieu, il s'agit nécessairement d'un acte de prévention, cette démarche étant la clé de voute de la santé afin d'éviter la maladie ou tout du moins, s'occuper des troubles précurseurs. Seulement, tout dépendra du degré de motivation de la personne, de ses attentes, du rythme et de son temps mais aussi du budget alloué à sa santé. Alors, pouvons-nous nous accorder le droit de comparer l’individu d'hier et d'aujourd'hui dans une société en perpétuel changement ?

L'individu d'hier et d'aujourd'hui...

Nous arrivons actuellement à un tournant en matière de médecine et de médecine naturelle. En quelques décennies, la médecine allopathique toute puissante a su imposer le "symptôme Roi" au détriment de la cause profonde du problème. Un symptôme = un médicament = un remboursement. On ne se pose aucune question sur les origines profondes et si le traitement échoue, alors un autre sera prescrit car "heureusement", le choix et varié !! Cette façon de faire ne semble plus, aujourd'hui, combler les attentes de certains patients qui souhaitent enfin reprendre leur santé en mains.

 

Si nous observons l'évolution, nous pouvons constater que la médecine était auparavant assez proche de l'ambition Naturopathique, laissant place aujourd'hui à des médecins fort bien formés mais dont le cœur est maintenant plus proche de la chimie que de la nature. Nos anciens peuvent encore en témoigner, le médecin d'autrefois était à l'écoute et au service de la personne, il était dans les campagnes, se déplaçait à pieds par tout temps si cela s'avérait nécessaire, pour se rendre au chevet de son patient. Il émanait de ces anciens médecins une caractéristique propre à eux et aujourd'hui largement oubliée, l'écoute ! Parallèlement, l'individu est tombé dans un système de soins qui le pousse à une attente identique en matière de médecines naturelles. Ainsi, si une séance + un remède efficace, pas trop onéreux de surcroit (car non remboursé) pouvait suffire, ce serait l'idéal ! Je ne généralise pas car certaines personnes prennent soin de leur corps, de leur tête et s'accordent du temps pour cela. J'entends parfois "je n'ai pas le temps de passer 1h30 en cabinet" ! C'est ma foi un choix personnel que je ne remets pas en question mais personne ne peut se mettre à votre place et engager une démarche à votre place.

Tout est question d'évolution...

Il existe une utilisation complètement empirique des produits offerts par la nature. C'est par la transmission du savoir que ces connaissances ont pu perdurer au fil des siècles. L'utilisation des médicaments telle que nous la connaissons aujourd'hui est finalement relativement récente et les réflexes liés à une utilisation symptomatique l'est tout autant. Cette ancienne médecine aux ambitions finalement Naturopathiques s'est effacée lentement avec l'arrivée des premiers médicaments et surtout grâce à leur démocratisation au fil des 50 dernières années. Nous n'allons bien sur pas jeter la pierre à une évolution médicale qui par sa perfection a su également proposer de nouvelles techniques chirurgicales de pointe et ainsi sauver de nombreuses vies. Ma réflexion va bien au delà de cette rivalité parfois bien tranchée. Il faut simplement savoir lier les techniques empiriques aux évolutions les plus modernes et offrir ainsi le meilleur, pour la santé à chacun d'entre nous. Finalement, beaucoup de médicaments ont pour origine une molécule naturelle.

 

Désormais, la santé ne doit plus se résumer à une affaire de gros sous au détriment de la qualité de soins. Dans cet élan d'évolution, l'individu a lui aussi changé au rythme de la société, une société de plus en plus pesante, de plus en plus pressante. Alors recentrons nous sur la Naturopathie et son inéluctable évolution. En effet, que constatons-nous dans la transformation profonde de cette société ? Elle nous révèle notamment de nombreux troubles d'ordre psycho-émotionnels et c'est pourquoi, prendre en charge cet aspect est aujourd'hui une priorité. Bien sûr que la gestion de l'alimentation est importante, bien sûr que l'utilisation de diverses techniques de bien être est importante mais il faut savoir prioriser les tâches.

Les obstacles observés...

Le praticien rencontre aujourd'hui deux obstacles couramment observés chez les personnes potentiellement intéressées par les médecines dites alternatives :

 

- le manque de temps : mais comment est-il possible pour nous, praticiens qui prenons le temps d'écouter pour traiter de façon globale, de faire l'impasse sur un temps essentiel au bien-être ?

 

- le manque d'argent : la santé est-elle reléguée à un rang subalterne à celui de biens matériels ?

 

Heureusement, ces vieux ancrages ont aujourd'hui tendance à lâcher et j'entends de plus en plus : je ne m'accorde pas assez de temps pour m'occuper de moi, je vais changer cela.

 

Pour l'heure, il faut parfois savoir s'adapter et pouvoir proposer des solutions qui pourront aider le plus grand nombre en faisant l'impasse sur les fondements même de notre pratique. Bien sur, nous ne pourrons pas décrocher la lune en une séance, c'est une réalité qu'il ne faut pas négliger car il faut  parfois laisser du temps au temps pour obtenir un réel changement. En effet, est-il possible de régler en 1 ou 2 heures, 40 ou 50 années d'un mode de vie délétère ou inapproprié ? Compliqué, n'est-ce pas ?

 

Tronquer la Naturopathie, c'est un soutien quelque peu symptomatique il faut bien l'avouer, mais c'est quand même aider des organismes usés par la vie quotidienne : stress, anxiété, angoisses, déconnexion de la réalité, aliments bons marchés ou cuisinés industriellement, sédentarité... C'est ce rythme effréné de la vie qui nous oblige parfois à mettre un coup de canif dans le protocole Naturopathique... malheureusement. J'ai cependant toujours le secret espoir que cet écart Naturopathique ne sera que temporaire et permettra à la personne d'engager un processus de changement profitable à son mode de vie futur. Il faut parfois un peu de temps pour comprendre certains fonctionnements et comme disait Goethe "Ce que l'on ne comprend pas, on ne le possède pas".

Alors ? Faut-il consommer des compléments alimentaires ?

J'entends certains professionnels s'élever contre l'utilisation de compléments alimentaires, que ceci est principalement une économie qui représente 1,5 milliards d'euros dans notre pays, qu'il est inutile de consommer ces compléments, qu'un mode de vie bien adapté est suffisant... je l'entends.

 

Certes, le marché du complément alimentaire est une économie, au même titre que l'alimentation car se nourrir fait vivre une économie, la santé est une économie et finalement beaucoup de choses reposent sur une économie. De tous temps il y a eu un échange qu'il soit matériel ou pécuniaire et les compléments alimentaires font partie intégrante de ce système, c'est ainsi je n'y peux rien. Il faut savoir garder à l'esprit qu'une majorité de consommateurs ne passe pas par les circuits bio et locaux. Que leur alimentation, leur mode de vie dépend la aussi de paramètres personnels. Que les corps baignent aujourd'hui en permanence dans la pollution et un brouillard d'ondes parfois nocives. Que le système actuel à éduqué les gens à prendre un remède de manière curative plutôt que préventive.

 

Tous ces choix et paramètres dictent souvent une vie où la personne s'oublie, se nourrie mal, n'a plus suffisamment d'activité physique, favorisant un environnement hostile à son corps. Aujourd'hui, beaucoup pensent que le médicament réglera tout, c'est un leurre.

 

Dans notre société contemporaine ou, pour le coup, l'économie matérialiste est devenue souveraine, le seul rempart imaginaire au mal être devient la compulsion, la frénésie d'achat qui, pour un temps, donne l'illusion d'un mieux être, une image de soi peut-être plus valorisante envers la société... et après ? L'esprit et le corps eux, se fragilisent.

 

L'alimentation conventionnelle ne permet plus aujourd'hui de nourrir correctement son corps et ses cellules. Même l'alimentation bio peu parfois être insuffisante en regard des méfaits quotidiens. Alors, bien sûr que les compléments alimentaires sont utiles pour une majorité de personnes.

 

Je parle de bons compléments alimentaires et non de manipulations de synthèses ou de produits au taux vibratoire absent ou détruit.

 

Je parle de compléments alimentaires adaptés à vous et non de ceux pris au hasard ou sur le conseil d'un(e) ami(e) même si cela part d'un bon sentiment.

 

Je parle des compléments alimentaires qui vont permettre de nettoyer ce corps aussi bien physiquement qu’émotionnellement.

 

Je parle des compléments alimentaires qui vont permettre de soutenir et restaurer la santé des organes.

 

Je parle des compléments alimentaire qui vont permettent d'apporter jusqu'au cœur de la cellule, le carburant nécessaire à sa survie et à sa bonne division.

 

Je parle des compléments alimentaires qui sont la pompe à produits chimiques, ceux-là même massivement présents dans notre organisme.

 

Ces compléments alimentaires sont un rempart contre les maladies liées à notre civilisation moderne. Je ne parle pas de consommer beaucoup de compléments alimentaires mais de consommer les compléments alimentaires qui vous sont nécessaires et appropriés. Un bon thérapeute ne vous conseillera pas forcément une tartine de remèdes, d'ailleurs, ceci le desservirait et ne vous inciterait souvent qu'à abandonner le traitement face à cette masse à avaler quotidiennement. Ces compléments permettent d'apporter le bien être que certains ont perdu depuis si longtemps. Ils font pour moi, partie de l'apprentissage d'une médecine différente et bienveillante.

Au delà de nous même...

La terre est un immense laboratoire vivant d'une extrême complexité, apparue il y a 4.6 milliards d'années. Mais bien au delà de nos frontières terrestres, nous sommes le fruit de poussières d'étoiles car notre corps et ses milliards d'atomes se composent des 6 éléments chimiques principaux, créés il y a bien longtemps au cœur de notre galaxie, la voie lactée. C'est aujourd'hui un fait scientifiquement avéré. Qui a créé cette extraordinaire Univers auquel nous appartenons et auquel nous sommes tous reliés ? Je vous laisse seul juge car, bien que passionnant, ceci n'est pas le thème de cette réflexion. En revanche, n'oubliez jamais que vous êtes un tout dans un tout, que vous le vouliez ou non, vous baignez dans un tout fondamental ou le vide n'existe pas. Seule l'énergie à l'origine de tout est partout. Nous sommes tous reliés, nous sommes tous connectés et en constante interaction avec tout ce qui nous entoure, nous ne faisons qu'UN...

 

Tenez, à ce sujet, savez-vous que les arbres possèdent un grand réseau de communication et d’empathie encore inconnu hier ? Nous avons appris récemment que les arbres possèdent un pouls... oui un pouls, des pulsations et pourquoi pas un cœur ! Extraordinaire, n'est-ce pas ?

 

Nous sommes maintenant bien loin du symptôme et du médicament, non ?

 

Portez-vous bien,

hypnose jura